Guide d'installation de la bibliothèque numérique Greenstone

Ian H. Witten et Stefan Boddie

Département d'informatique,
Université de Waikato, Nouvelle-Zélande

Greenstone est une suite logicielle destinée à la construction et à la distribution de collections de bibliothèques numériques. Cette suite fournit une nouvelle manière d'organiser l'information et de la publier sur l'Internet ou sur un cédérom. Greenstone est produit par le projet de bibliothèque numérique de Nouvelle-Zélande (dépendant de l'université de Waikato), et distribué en coopération avec l'UNESCO et le projet de bibliothèques pour l'humanité. C'est un logiciel Open Source, qu'on peut obtenir à l'URL http://greenstone.org, et qui est diffusé selon les termes de la licence publique générale de GNU.

Nous souhaitons nous assurer que ce logiciel fonctionne bien pour vous.
Faites-nous part, en anglais, de tout problème à l'adresse électronique greenstone@cs.waikato.ac.nz.

Greenstone gsdl-2.50  Mars 2004


À propos de ce manuel

Ce document explique comment installer Greenstone pour pouvoir l'utiliser sur votre ordinateur. Il explique aussi comment obtenir les logiciels associés, qui sont librement disponibles: le serveur web Apache et Perl. Nous avons fait au mieux pour simplifier au maximum la procédure d'installation.

Ce logiciel fonctionne sur différentes plates-formes et différentes configurations. Par conséquent, de nombreux détails pourront impacter la procédure d'installation. La section 1 liste des questions qu'il faudra se poser avant d'installer Greenstone. La section 2 détaille la procédure d'installation pour les différentes versions; ne lisez que la portion relative à votre système d'exploitation. La section 3 décrit les collections de bibliothèques numériques de démonstration comprises dans la distribution. La section 4 explique comment configurer des serveurs web communs, Apache et PWS/IIS de Microsoft, de manière à les faire fonctionner avec Greenstone. La section 5 décrit plusieurs options de configuration de Greenstone, et la section 6 montre comment créer une page d'accueil personnalisée pour votre installation de bibliothèque numérique. Enfin, une annexe 7 liste des logiciels associés et donne pour chacun la manière de l'obtenir.

Documents d'accompagnement

L'ensemble des documents de Greenstone comprend cinq volumes:

  • Guide d'installation de la bibliothèque numérique Greenstone (ce document-ci)
  • Guide de l'utilisateur de la bibliothèque numérique Greenstone
  • Guide du développeur de la bibliothèque numérique Greenstone
  • Bibliothèque numérique Greenstone: du papier à la collection
  • Bibliothèque numérique Greenstone: Utilisation de "L'organizer"

Copyright

Copyright © 2002 2003 2004 2005 2006 2007 by the New Zealand Digital Library Project at the University of Waikato, New Zealand.

Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the GNU Free Documentation License, Version 1.2 or any later version published by the Free Software Foundation; with no Invariant Sections, no Front-Cover Texts, and no Back-Cover Texts. A copy of the license is included in the section entitled “GNU Free Documentation License.”

Remerciements

Le logiciel Greenstone a vu le jour grâce à un effort de collaboration entre de nombreuses personnes. Rodger McNab et Stefan Boddie en sont les principaux architectes et développeurs. Des contributions ont été faites par David Bainbridge, George Buchanan, Hong Chen, Michael Dewsnip, Katherine Don, Elke Duncker, Carl Gutwin, Geoff Holmes, Dana McKay, John McPherson, Craig Nevill-Manning, Dynal Patel, Gordon Paynter, Bernhard Pfahringer, Todd Reed, Bill Rogers, John Thompson, et Stuart Yeates. D'autres membres du Projet de bibliothèque numérique de Nouvelle-Zélande ont également donné des conseils et inspiré les concepteurs du système: Mark Apperley, Sally Jo Cunningham, Steve Jones, Te Taka Keegan, Michel Loots, Malika Mahoui, et Lloyd Smith. Nous remercions aussi tous ceux qui ont contribué au développement des modules sous licence GNU GPL qui font partie de cette distribution: MG, GDBM, PDFTOHTML, PERL, WGET, WVWARE, XLHTML.

Contents

Les versions de Greenstone
La procédure d'installation
Windows
Unix
Où trouver Greenstone
l'Interface Bibliothécaire de Greenstone (GLI)
Tests et diagnostics
Pour en savoir plus
Les collections de Greenstone
Configuration du serveur web
Le serveur web Apache
Les serveurs web PWS et IIS
Configurer son site
Droits d'accès aux fichiers
Le fichier de configuration gsdlsite.cfg
Personnaliser son installation
Exemple
Mise en place
Renvoyer une URL vers Greenstone
Logiciels associés
Le serveur web Apache
Perl
GCC
GDBM
Environnement Java Runtime
Compilateur Java

1 Les versions de Greenstone

Greenstone fonctionne sur différentes plates-formes et configurations, comme résumé figure 1.

Figure 1  Figure:Les options disponibles pour Windows et Unix de Greenstone


La procédure d'installation dépend de nombreux paramètres. Avant de continuer la lecture, posez-vous les questions suivantes:

  • Utilisez-vous Windows ou Unix?
  • Si vous utilisez Windows, utilisez-vous 3.1/3.11 ou bien une version plus récente? Bien qu'il soit possible de visualiser des collections et de servir d'autres ordinateurs sur le même réseau avec des machines pourvues de Windows 3.1/3.11, il n'est pas possible d'y construire de nouvelles collections. La version complète de Greenstone fonctionne sur Windows 95/98/Me, et sur NT/2000.
  • Si vous utilisez Unix, s'agit-il de Linux ou d'une autre version d'Unix? Dans le cas de Linux, une version binaire du système complet, facile à installer, est fournie. Pour d'autres Unix il vous faudra installer le code source et le compiler, ce qui pourra nécessiter l'installation d'autres logiciels.
  • Dans le cas des systèmes Windows NT/2000 ou Unix, pouvez-vous vous connecter en tant qu'«administrateur» ou «root»? Ceci est parfois nécessaire pour configurer un serveur web de manière adéquate pour qu'il puisse fonctionner avec Greenstone.
  • Souhaitez-vous disposer du code source? Si vous utilisez Windows ou Linux, vous pouvez vous contenter d'installer des binaires. Mais si vous souhaitez également disposer du code source, il est dans la distribution de Greenstone.
  • Souhaitez-vous construire de nouvelles collections de bibliothèques numériques? Si tel est le cas, il vous faudra disposer de Perl, qui est librement disponible pour Windows comme pour Unix.
  • Votre ordinateur comprend-il un serveur web? Greenstone est fourni avec un serveur web pour Windows. Cependant, si vous disposez déjà d'un serveur web, vous pouvez souhaitez continuer à l'employer. Dans le cas des systèmes Unix, il vous faudra utiliser un serveur web.
  • Savez-vous comment configurer votre serveur web? Si vous n'utilisez pas le serveur web fourni avec Greenstone, il vous faudra légèrement modifier la configuration de votre serveur web pour qu'il puisse reconnaître Greenstone.

2 La procédure d'installation

Il existe des versions Windows et Unix de Greenstone, sous formes binaire comme de code source. L'interface utilisateur de Greenstone utilise un navigateur web: Netscape Navigator ou Internet Explorer conviennent tous deux, à partir de leurs versions 4.0. Si vous ne disposez pas de navigateur web, le cédérom comprend les versions Windows de Netscape.

2.1 Windows

Si c'est Unix que vous employez, rendez-vous directement à la section 2.2. Les utilisateurs de Windows qui se contenteront d'une installation simple et immédiate iront lire quant à eux la procédure d'installation simplifiée, section 2.1.1. Greenstone occupe environ 40 méga-octets d'espace disque.

Si vous souhaitez vous écarter un tant soit peu de la configuration par défaut, il vous faudra décider d'installer le binaire ou le code source. En cas de doute, optez pour le binaire. La procédure d'installation est la même dans les deux cas, et les sections suivantes détaillent les options disponibles.

À la fin de l'installation, sautez à la section 2.3.

Installation simplifiée

Pour installer la version Windows à partir du cédérom, insérez le disque dans le lecteur (par exemple, sous D:). Si après environ 20 secondes d'attente la procédure d'installation n'a toujours pas automatiquement démarré, cliquez sur le menu Démarrer, choisissez Exécuter et tapez D:\Windows\Setup.exe, où «D» représente la lettre identifiant votre lecteur de cédérom. Les utilisateurs de Windows 3.1 choisiront Exécuter à partir du Gestionnaire de fichiers et taperont, eux aussi, D:\Windows\Setup.exe.

Pour que l'installation se déroule le plus simplement possible, contentez-vous d'accepter les choix par défaut à chaque étape en cliquant sur le bouton Suivant. C'est tout! Greenstone est installé dans C:\Program Files\gsdl.

À la fin de l'installation, vous démarrerez Greenstone en cliquant sur le bouton Démarrer, ouvrirez le menu Programmes, et sélectionnerez Bibliothèque Numérique Greenstone (Greenstone Digital Library). Ceci invoquera une boîte de dialogue; cliquez simplement sur Entrer dans la bibliothèque. Voilà qui démarrera automatiquement votre navigateur web et chargera la page d'accueil de la bibliothèque numérique Greenstone, qui devrait ressembler à la figure 2. Vous pourrez alors entrer dans la collection de démonstration de Greenstone en cliquant sur son icone.

Figure 2  La page d'accueil de Greenstone


Binaires pour Windows

Le cédérom comprend deux binaires distincts pour Windows: la Bibliothèque locale et la Bibliothèque Web. L'installation par défaut décrite ci-dessus sélectionne la version «Bibliothèque locale», que nous vous recommandons chaudement d'utiliser. La «Bibliothèque Web», qui est bien plus difficile à utiliser, n'est nécessaire que si vous employez déjà un serveur web et rencontrez des conflits d'affectation de numéro de port en utilisant la «Bibliothèque locale». Malgré une appellation modeste, cette dernière fournit un service web complet et autonome.Après avoir choisi la version à installer, vous devrez choisir une installation «complète» ou «condensée». L’installation complète comprend tout. L’installation condensée (qui est le choix par défaut) comprend tout sauf les manuels de Greenstone et la fonctionnalité «Exporter vers un cédérom». L’installation condensée utilise trois fois moins d’espace disque que l’installation complète.

Bibliothèque locale. Ceci permet à tout ordinateur équipé de Windows de servir des collections Greenstone déjà construites. La collection Greenstone «Demo» sera installée automatiquement; vous pourrez également installer les autres collections présentes sur le cédérom (voyez ceci en 3). Le logiciel de bibliothèque locale est le même que celui qui est présent sur les cédéroms produits par le système Greenstone.

La bibliothèque locale est destinée aux ordinateurs isolés, ou aux ordinateurs non équipés de serveur web. Elle contient un petit serveur web pour que les autres ordinateurs du même réseau puissent également accéder à la bibliothèque (mais ce serveur web n'est pas très configurable).

Le logiciel de bibliothèque locale détecte automatiquement si l'ordinateur dispose de logiciels de communication en réseau ou s'il est connecté à un réseau. Il fonctionnera correctement dans toutes les combinaisons possibles, mais on pourra néanmoins rencontrer deux problèmes. Il se peut que Greenstone:

  • provoque une connexion téléphonique non désirée;
  • ou échoue à cause de la présence de logiciels de communication en réseau mal installés.

C'est pour de telles situations qu'une version restreinte de la bibliothèque locale est fournie, version qui ne fonctionne qu'avec Netscape (et pas Internet Explorer). Lors de l'invocation de la version «Bibliothèque locale» de Greenstone, la boîte de dialogue qui apparaît propose un bouton pour sélectionner cette version restreinte. À moins que les problèmes mentionnés ci-dessus ne se posent, préférez-lui toujours la version standard.

Bibliothèque Web. Ceci permet à tout ordinateur disposant d'un serveur web de servir des collections Greenstone déjà construites. Comme dans le cas de la bibliothèque locale mentionné ci-dessus, la collection Greenstone «Demo» sera installée automatiquement. Vous pourrez également installer les autres collections présentes sur le cédérom (voyez ceci en section 3).

La bibliothèque web diffère de la bibliothèque locale en ce sens qu'elle est destinée aux ordinateurs qui disposent déjà d'un serveur web.

Pour utiliser la bibliothèque web, vous aurez aussi besoin

  • d'un logiciel serveur web, comme Apache par exemple (voyez l'annexe 7 à ce sujet).
  • Le Collector. Ce composant, inclus à la fois dans la bibliothèque locale et dans la bibliothèque web, vous permet de construire des collections autour de contenus de votre choix. Pour l'utiliser, vous aurez aussi besoin de Perl. Nous recommandons ActivePerl (voyez l'annexe 7 à ce sujet).

Configuration de serveur web pour Windows (ne concerne que la bibliothèque web)

La version de Greenstone en bibliothèque locale a cet avantage qu'elle fonctionne directement, sans nécessiter de configuration particulière. Dans le cas de la version en bibliothèque web, il vous faudra en revanche apporter quelques modifications aux réglages de votre serveur web.

Si vous disposez déjà d'un serveur web, il faudra apporter quelques modifications à sa configuration pour pouvoir utiliser votre installation de Greenstone. Le script d'installation détaille ces modifications dans le cas du serveur web Apache -- voyez la section 4.2 pour obtenir des instructions relatives à la configuration des serveurs web PWS et IIS. Vous aurez peut-être besoin d'un administrateur système pour reconfigurer un serveur web déjà installé -- votre administrateur système devrait comprendre les instructions fournies par le script d'installation.

Si vous ne disposez pas déjà d'un serveur web, il vous faudra en installer un (voyez l'annexe 7 pour obtenir des informations sur le serveur Apache). Il vous faudra ensuite le configurer de manière appropriée. La section 4 détaille les portions de l'installation d'un serveur web qui concernent Greenstone, et comment il faut les modifier. Tout revient à ajouter une petite dizaine de lignes à un fichier de configuration.

Code source pour Windows

Le code source de Greenstone occupe 50 méga-octets d'espace disque, mais 90 méga-octets seront nécessaires pour procéder à la compilation. Pour compiler ce code source sur Windows vous devrez également disposer

  • du compilateur Microsoft Visual C++ (nous travaillons actuellement sur l'aplanissement de petits problèmes posés par la compilation de Greenstone avec diverses versions de GCC pour Windows).

(Vous n'aurez pas besoin de GDBM, le gestionnaire de bases de données de GNU, car il est inclus dans la distribution de Greenstone).

Il est peu probable que vous parveniez à compiler Greenstone sur une machine fonctionnant sous un système Windows 3.1/3.11.

Au cas où vous recompilez Greenstone et souhaitez utiliser la version recompilée pour créer des cédéroms, sachez que le code produit par les versions récentes du compilateur Microsoft Visual C++ ne fonctionne pas sous les systèmes Windows 3.1/3.11, mais fonctionne sans problèmes sous des systèmes ultérieurs (95, 98, Me, NT, 2000). Si vous souhaitez que vos cédéroms puissent être utilisés sur des versions anciennes de Windows, il vous faudra utiliser une autre version du compilateur. De plus, Greenstone utilise STL, la bibliothèque standard de patrons (templates) pour C++, et même si d'anciens compilateurs sont parfois fournis avec STL, la version fournie ne fonctionne pas toujours très bien. C'est pourquoi, pour recompiler Greenstone de telle sorte qu'il produise des cédéroms qui fonctionneront sur d'anciennes versions de Windows, vous aurez besoin

  • du compilateur Microsoft Visual C++, version 4.0 ou 4.2.
  • d'une version externe de STL, la bibliothèque standard de patrons pour C++. STL est empaquetée avec Greenstone afin d'être utilisée avec ces versions du compilateur.

Vous remarquerez que la procédure d'installation pour Windows ne tente pas de compiler Greenstone si vous choisissez d'installer le code source. Pour obtenir des instructions de compilation de Greenstone propres à votre plate-forme et à votre compilateur, voyez le fichier Install, placé dans le répertoire principal de Greenstone (C:\Program Files\gsdl par défaut) pendant la procédure d'installation.

2.2 Unix

La présente section s'adresse aux utilisateurs d'Unix; les utilisateurs de Windows auront avantage à consulter la section 2.3. Il vous faut choisir d'installer le binaire ou le code source: le binaire occupe 50 méga-octets d'espace disque, et le code source a besoin de 160 méga-octets pour compiler.

Binaires Unix

Le binaire est prévu pour une distribution Linux pour puce Intel de type x86, avec support pour les binaires ELF. Voici des exemples de distributions qui remplissent ces conditions:

  • RedHat 5.1
  • SuSE Linux 6.1
  • Debian 2.1
  • Slackware 4.0

Cela devrait également être le cas de versions plus récentes de ces distributions.

Il vous faudra un serveur web: nous recommandons Apache. Nous recommandons aussi très chaudement d'installer le serveur web avant d'installer Greenstone -- ceci facilitera grandement la réponse aux questions posées pendant la procédure d'installation de Greenstone. Si vous souhaitez construire de nouvelles collections de bibliothèques numériques, il vous faudra également installer Perl, s'il est absent de votre système. Pour savoir si Perl est installé, invoquez un terminal, tapez perl -v, et voyez si le message qui apparaît précise, entre autres choses, un numéro de version. Perl est installé par défaut dans la plupart des versions de Linux. L'annexe 7 donne des précisions sur la manière d'obtenir Apache et Perl.

Code source Unix

Le code source est le même pour Windows et pour Unix. Il a été compilé et testé sous les systèmes Linux, Solaris, et Macintosh OS/X; cela devrait être immédiat de le porter vers d'autres Unix.

Pour compiler le code source de Greenstone sous Unix, il vous faut:

  • GCC, le compilateur C++ de GNU;
  • GDBM, le gestionnaire de bases de données de GNU.

Pour faire fonctionner Greenstone, il vous faudra également un serveur web et le langage Perl, tel qu'expliqué ci-dessus dans la Binaires Unix.

Installation sous Unix

Pour installer la version d'Unix du CD-ROM, insérer le disque dans la commande, et dactylographier

mount /cdrom

monte le périphérique de cédéroms (cette commande peut changer d'un système à l'autre; sous OS/X, par exemple, il suffit de se rendre, par la commande cd, dans le répertoire /Volumes et de se rendre ensuite dans le sous-répertoire approprié pour le cédérom)

cd /cdrom

se déplace dans le répertoire principal du cédérom

cd Unix

se déplace dans le répertoire abritant le script d'installation pour Unix

sh Install.sh

exécute le processus d'installation (nous précisons explicitement le nom de l'interpréteur -- sh -- car de nombreuses installations interdisent l'exécution de programmes directement depuis le cédérom)


Cette dernière commande entame un dialogue interactif dont le but est d'obtenir de vous les informations nécessaires à l'installation de Greenstone sur votre système, et qui vous donne des informations détaillées sur les résultats des opérations effectuées.

La procédure d'installation commence par vous demander dans quel répertoire installer Greenstone. Le premier fichier qui y sera placé sera «uninstall», programme qui nettoiera toute installation partielle, au cas où vous rencontreriez des problèmes ou mettriez fin prématurément à la procédure d'installation. Vous choisirez ensuite si vous souhaitez installer les binaires ou le code source, puis viennent des questions relatives à la configuration de votre serveur web. Vous devez disposer d'un répertoire où stocker des scripts CGI exécutables (communément appelé «cgi-bin» dans les systèmes Unix); vous pouvez en créer un nouveau ou utiliser celui qui existe déjà. Si vous en créez un nouveau, il vous faudra en informer votre serveur web par le truchement de son fichier de configuration. Dans chacun de ces deux cas de figure, il vous faudra saisir l'adresse web du répertoire CGI. Le dialogue d'installation vous guidera au travers de tous ces choix. Il est important de mettre en place des droits d'accès corrects à certains répertoires, et on vous demandera les informations nécessaires. Enfin, on vous demandera le mot de passe de l'utilisateur en charge de l'administration système de Greenstone.

Par défaut, Greenstone s'installe dans le répertoire /usr/local/gsdl si c'est l'utilisateur root qui effectue l'installation, et dans le répertoire /gsdl dans le cas contraire, où «» dénote le répertoire personnel de l'utilisateur concerné.

L'installation des binaires ne prend que quelques minutes, juste assez pour vous laisser le temps de répondre aux questions appropriées. Si vous installez le code source, le script d'installation procédera à sa compilation, opération qui peut prendre de 10 minutes à une heure ou plus, en fonction de la vitesse de votre processeur.

Pour désinstaller le logiciel, tapez:

cd ~/gsdl

ou /usr/local/gsdl si c'est l'utilisateur root qui a installé Greenstone

sh Uni nstall.sh

Pendant la procédure d'installation, on vous demandera si vous souhaitez installer des collections Greenstone. La collection Greenstone «Demo» est installée automatiquement; les autres collections du cédérom sont décrites en section 3.

Configuration de serveur web sous Unix

Si vous disposez déjà d'un serveur web, il faudra y apporter quelques modifications pour rendre votre installation de Greenstone opérationnelle. Le script d'installation détaille ces modifications. Vous aurez peut-être besoin d'un administrateur système pour reconfigurer le serveur web -- votre administrateur système devrait comprendre les instructions fournies par le script d'installation. Pour votre confort, la sortie du script d'installation est consignée dans un fichier appelé INSTALL_RECORD et situé dans le répertoire d'installation de Greenstone.

Si vous ne disposez pas déjà d'un serveur web, il vous faudra en installer un. L'annexe 7 fournit des informations relatives à Apache. Il vous faudra ensuite le configurer de manière appropriée. La section 4 détaille les portions de l'installation d'un serveur web qui concernent Greenstone, et comment il faut les modifier. Tout revient à ajouter une petite dizaine de lignes à un fichier de configuration.

Nul besoin d'effectuer la procédure d'installation ci-dessus détaillée sous l'identifiant «root». Cependant, de tels privilèges peuvent être nécessaires pour modifier un serveur Apache existant -- tout dépend de sa configuration. Si vous installez Apache vous-même, vous pouvez procéder en tant que simple utilisateur, sans utiliser de privilèges réservés à «root». Dans le cas où vous avez affaire à un administrateur système réticent, vous pourrez toujours contourner la difficulté en installant un deuxième serveur web Apache sur votre ordinateur -- même si un tel serveur est déjà installé.

2.3 Où trouver Greenstone

Bibliothèque locale (seulement pour Windows)

Si vous utilisez la bibliothèque locale, il suffit d'invoquer le programme «Greenstone» depuis le menu Démarrer. Ceci démarrera automatiquement le navigateur web et chargera la page d'accueil de la bibliothèque numérique Greenstone, d'où la collection «Demo» de Greenstone devrait être accessible.

Bibliothèque Web (Windows et Unix)

Si vous utilisez la bibliothèque web, utilisez l'URL suivante pour entrer sur le système Greenstone, après avoir installé le logiciel et configuré le serveur web:

http://localhost/gsdl/cgi-bin/library

La collection «Demo» de Greenstone devrait être accessible depuis cette page.

Le Collector

Un lien menant vers le Collector est fourni sur la page d'accueil de la bibliothèque numérique.

Administration

Un lien menant vers les pages d'administration est fourni sur la page d'accueil de la bibliothèque numérique. L'utilisateur en charge de l'administration s'appelle «admin», et vous avez dû spécifier son mot de passe pendant le processus d'installation. L'administrateur a le droit d'ajouter de nouveaux utilisateurs et de construire des collections.

2.4 l'Interface Bibliothécaire de Greenstone (GLI)

Greenstone "Librarian Interface" (l'Interface Bibliothécaire de Greenstone) (GLI) est un outil d'assistance à la mise sur pied de bibliothèques numériques utilisant Greenstone. Il vous donne accès à la fonctionnalité de création de collection Greenstone, à partir d'une interface commode "pointer et cliquer".

GLI est installé automatiquement avec toutes les distributions de Greenstone. Il est placé dans le sous-répertoire "gli" du répertoire racine de Greenstone (C:\Program Files\gsdl\gli, par défaut). Il faut noter qu'il fonctionne conjointement avec Greenstone et ne le fera correctement que s'il est placé dans un sous répertoire de votre installation Greenstone. Et ce sera le cas si on a téléchargé une des distributions de Greenstone.

Pour utiliser "GLI", l'ordinateur doit disposer de l'environnement "JAVA Runtime". Si tel n'est pas le cas, l'installation propose une version incluse dans le CD-ROM. Dans Unix, on doit s'assurer que PERL est installé (pour Windows, Perl est déjà inclus dans le logiciel Greenstone ). Prière signaler à greenstone@cs.waikato.ac.nz tout problème intervenu dans l'exécution ou l'utilisation du "Librarian Interface" (Interface Bibliothécaire).

Exécution sous Windows

Pour exécuter "GLI" sous Windows, parcourir le répertoire gli dans votre installation Greenstone (par exemple en utilisant l'explorateur de Windows), et double-cliquer sur le fichier appelé gli.bat. Ce fichier vérifie que Greenstone, l'environnement Java Runtime et Perl sont tous installés, et démarre "Greenstone Librarian Interface" (l'Interface Bibliothécaire de Greenstone).

Exécution sous Unix

Pour exécuter GLI sous Unix, passer au répertoire gli de votre installation Greenstone, et ensuite exécuter le script gli.sh. Ce script vérifie que Greenstone, l'environnement Java Runtime et Perl sont tous installés et sont sur votre chemin de recherche, et démarre "Greenstone Librarian Interface" (l'Interface Bibliothécaire de Greenstone).

Obtenir de l'aide

"Greenstone Librarian Interface" (l'Interface Bibliothécaire de Greenstone) a en ligne des fonctions d'aide étendues. On peut obtenir de l'aide en cliquant sur le bouton Help situé en haut à droite de l'écran. Ceci ouvre le texte sur une section qui traite de ce qu'on est en train de faire, d'un des panneaux utilisés. On peut parcourir le texte d'aide et s'informer sur ce qu'on cherche. Utilisez-le.

Compiler le l'Interface Bibliothécaire de Greenstone

Si on a téléchargé une distribution source de Greenstone, le code source Java de "Greenstone Librarian Interface" (l'Interface Bibliothécaire de Greenstone) est mis à disposition. Pour le compiler, l'ordinateur doit avoir un kit de développement Java. L'appendice 7 fournit l'information sur la manière de l'obtenir. Pour compiler le code source, exécuter les fichiers makegli.bat (Windows) ou makegli.sh (Unix). Une fois compilé, vous pouvez exécuter GLI comme décrit ci-dessus.

2.5 Tests et diagnostics

Pour tester Greenstone, pointez votre navigateur web vers la page d'accueil de Greenstone afin d'explorer la collection «Demo» ou toute autre collection installée. Pas d'inquiétude -- vous ne pouvez rien casser. Cliquez partout et sans crainte: la plupart des images qui apparaîtront sur votre écran réagissent aux clics. Si vous maintenez le pointeur de la souris au-dessus d'une image, la plupart des navigateurs afficheront un message qui vous expliquera ce qui se passera si vous cliquez. Faites l'expérience! Choisissez des mots communs tels que «le» (the) ou «et» (and) en tant que critères de recherche -- voilà qui devrait fournir des réponses, et vous ne pourrez rien casser. Pour plus d'informations à ce sujet, consultez le Guide de l'utilisateur de la bibliothèque numérique Greenstone.

Diagnostics et remèdes

Problème

Essayez ceci

BIBLIOTHÈQUE LOCALE (SEULEMENT POUR WINDOWS)

Quand je démarre Greenstone, mon ordinateur me demande de me connecter à mon fournisseur d’accès Internet par téléphone.

Cliquez sur le boutonAnnulerde la boîte de dialogue. Ceci résout généralement ce problème.

Quand je démarre Greenstone, mon ordinateur me demandeencorede me connecter à mon fournisseur d’accès Internet par téléphone.

Choisissez la «version restreinte» lorsque vous démarrez Greenstone. Cette version ne fonctionne qu’avec Netscape.

Quand je pointe mon navigateur vers la bibliothèque numérique, il ne trouve pas la page d’accueil.

Vérifiez vos réglages de mandataire (proxy) Internet et désactivez ces derniers (utilisezÉditer les préférencespour Netscape ouOptions Internetpour Internet Explorer).

Le Collector me semble fonctionner très lentement!

Utilisez-vous Netscape sous Windows 2000 ? Si c’est le cas, essayez plutôt d’employer Internet Explorer — sousWindows 2000 (et seulement sous ce système), il semble y avoir une incompatibilité avec Netscape.

BIBLIOTHÈQUE WEB (WINDOWS ET UNIX)

Quand je démarre Apache, il termine immédiatement.

Ajoutez une directive ServerName localhost dans le fichier de configuration d’Apache (voyez à ce sujet la section 4.1).

Quand je pointe mon navigateur vers la bibliothèque numérique, il affiche n’importe quoi — un fichier binaire.

Vérifiez la directive ScriptAlias dans le fichier de configuration d’Apache, et assurez-vous qu’elle précède la directive Alias (voyez à ce sujet la section 4.1).

J’obtiens bien la page d’accueil de Greenstone de la figure 2, mais l’icone de la collection «Demo» n’apparaît pas.

Exécutez le programme library, situé dans le répertoire cgi-bin, depuis l’interpréteur de commandes de DOS ou du shell, afin d’obtenir des informations de débogage qui vous aideront à mieux localiser le problème.

LES DEUX VERSIONS

Quand je pointe mon navigateur vers la bibliothèque numérique, il ne trouve pas la page d’accueil.

Essayez d’utiliser la chaîne 127.0.0.1 en lieu et place de localhost. Ce numéro IP réservé correspond à une «boucle de retour» (loopback) vers votre ordinateur local.


Mon navigateur se plaint de ne pas trouver le fichier main.cfg.

Vérifiez que les fichiers de Greenstone existent bien et sont lisibles par tous. Si vous utilisez la bibliothèque web, essayez d’exécuter le programme library depuis l’interpréteur de commandes. S’il s’exécute sans heurts, le problème est à chercher du côté des permissions de fichiers (voir à ce sujet la section 5.1). Dans le cas contraire, la variable GSDLHOME a probablement reçu une valeur incorrecte dans le fichier de configuration gsdlsite.cfg (voir à ce sujet la section 5.2).

J’ai des soucis avec le Collector.

Lisez le Guide de l’utilisateur de la bibliothèque numérique Greenstone, section .

J’ai ajouté un nouvel utilisateur mais il ne semble pas pouvoir se connecter.

Vérifier que le répertoire C:\Program Files\gsdl\etc ainsi que tous les fichiers qu’il contient sont inscriptibles par tous (voir à ce sujet la section 5.1).


2.6 Pour en savoir plus

Pour en savoir plus sur les entrailles de votre installation de Greenstone, consultez le Guide du développeur de la bibliothèque numérique Greenstone. Il comprend, entre autres choses, les détails de la structure arborescente de répertoires qui a été mise en place, ainsi que des informations sur la manière de configurer votre site Greenstone.

3 Les collections de Greenstone

Plusieurs collections de démonstration de Greenstone sont inclus dans le CD-ROM. Si vous avez un accès web, beaucoup d'autres peuvent être téléchargés sous forme finie ou non, à partir du site web de la "New Zealand Digital Library Project (nzdl.org)".

La collection de démonstration de Greenstone est un petit composant de "Humanity Development Library (HDL)", une collection bien entretenue. Elle illustre le fait que des possibilités de navigation relativement riches peuvent être fournies (aussi longtemps qu'une méta-donnée appropriée est disponible). Elle est automatiquement incluse à l'installation du logiciel.

Greenstone vient aussi avec quelques exemples de collections bien documentées dont la page "about" décrit la manière avec laquelle ils ont été élaborés. Ils démontrent diverses possibilités de Greenstone. La boîte de dialogue "install" vous proposera de les inclure ou non dans l'installation de Greenstone; l'espace disque approximatif nécessaire à chaque collection est indiqué ci-dessous.

demo

Démonstration de Greenstone (7 MO)

Une petite composante de HDL. Si vous clonez cette collection, la totalité des fonctions n’apparaîtra que si vos nouveaux fichiers fournissent l’information méta-donnée appropriée.

dls-e

Sous-ensemble de la collection Bibliothèque de Développement (150 MO)

A l’instar de "Greenstone Demo", c’est une composante de HDL, mais plus grande. Elle contient 250 livres de publications, rapports et magazines dans divers domaines du développement humain (la totalité de HDL contient 1230 publications). Elle a la même structure que "Greenstone Demo". Elle est assez complexe et si on est tout juste débutant, il serait peut-être préférable de consulter d’abord d’autres collections (Exemple : démonstration MS Word et PDF, les archives Greenstone, ou la collection "simple image").

wrdpdf-e

Démonstration MSWord et PDF (4 MO)

Elle contient des documents en PDF, MS Word, RTF, et des formats Postscript, qui attestent de la possibilité de former des collections à partir de documents de différents formats. Le fichier de configuration de la collection est très simple.

gsarch-e

Collection des Archives de Greenstone (5 MO)

Une collection de messages e-mail à partir des archives de listes d’adresses de Greenstone, elle utilise le plugin e-mail qui analyse les fichiers en formats e-mail. Le fichier de configuration de la collection est très simple.

cltbib-e

Collection bibliographie (7 MO)

Avec environ 4000 entrées bibliographiques, cette collection incorpore une interface de recherche basée sur un formulaire qui permet une recherche par champ. Elle est assez complexe.

cltext-e

Supplément bibliographie (1 MO)

Cette petite collection de 10 entrées bibliographiques illustre la fonction "supercollection" qui recherche plusieurs collections à la fois. Elle fonctionne avec la collection bibliographie et son fichier de configuration est presque le même.

MARC-e

Exemple MARC (1 MO)

Basé sur quelques enregistrements Marc de la Librairie du Congrès, c’est est une collection simple (et ne permet pas une recherche basée sur formulaire).

oai-e

Démo OAI (18 MO)

En utilisant la caractéristique "Open Archive Protocol" et "Import Form", elle extrait des méta-données d’une archive et confectionne une collection à partir des enregistrements. Dans ce cas, ce sont des images ; ainsi, aussi bien les plugins OAI que les images sont utilisés.

image-e

Collection d’images simple (1 MO)

Cette collection d’images simples standard ne contient aucun texte et aucune métadonnée explicite, ce qui la rend plutôt irréaliste. Le fichier de configuration est tout aussi simple et accessible.

authen-e

Démonstration de formatage et d’authentification (8 MO)

Avec le même matériel que la collection de démonstration Greenstone originale, elle affiche deux caractéristiques indépendantes : le formatage de document non-standard et l’accès contrôlé aux documents par le biais d’une authentification de l’utilisateur.

garish

Version Garish de la collection de démonstration (8 MO)

Cette collection contient aussi le même matériel que la collection de démonstration Greenstone. Sa présentation a été altérée pour montrer comment les pages générées peuvent être affichées différemment. Elle dépend d’un fichier macro non standard qui est fourni avec Greenstone.

isis-e

Exemple CDS/ISIS (1 MO)

Cette collection est construite a partir des données CDS/ISIS de quelques 150 entrées bibliographiques. Elle utilize le plugin ISISPlug, qui lit les fichiers standards ISIS .mst et .fdt et les convertit en metadonnées de Greenstone.


4 Configuration du serveur web

Nous décrivons dans cette section la manière de configurer votre serveur web pour qu'il fonctionne avec Greenstone. Toutes ces précisions sont inutiles à qui utilise la bibliothèque locale sous Windows, car le logiciel fonctionne alors «tel que», sans nécessiter un serveur web.

Nous traiterons à la fois le cas du serveur web Apache, qui est librement disponible pour Windows comme pour Unix (reportez-vous à l'annexe 7 pour plus de détails à ce sujet), et des serveurs web «Personal Web Server (PWS)» et «Internet Information Services (IIS)» de Microsoft. PWS est le serveur web standard fourni par Microsoft pour Windows 95/98; IIS est celui des versions 2000 et XP de Windows. Windows NT peut utiliser chacun de ces deux serveurs. La description concernant Apache s'applique aussi à la bibliothèque web, versions Windows comme Unix (bien que nous utilisions les terminologies et chemins d'accès propres à Windows). La section PWS/IIS ne s'applique qu'à la bibliothèque web sous Windows.

Après avoir installé le serveur web, il faut installer Greenstone. Nous supposerons que lors de la procédure d'installation, vous avez choisi l'action par défaut à chaque étape, en cliquant sur le bouton Suivant. Au final, vous disposez d'un répertoire CProgram Filesgsdl contenant le binaire de la bibliothèque web, ainsi que quelques fichiers complémentaires.

Tous les serveurs web utilisent l'URL spéciale «localhost» pour représenter l'ordinateur sur lequel le serveur fonctionne. C'est pourquoi, lors de l'installation d'un serveur web, vous pourrez accéder à vos documents HTML en tapant l'URL http://localhostdans un navigateur. Si votre ordinateur possède un nom dans le DNS (ou système de noms), c'est ce nom qui sera utilisé en lieu et place de «localhost» pour identifier votre ordinateur depuis des sites distants. C'est ainsi que sur l'ordinateur de la bibliothèque numérique de Nouvelle-Zélande, les URL http://nzdl.org et http://localhost sont équivalentes. Si vous tapez http://nzdl.org sur votre ordinateur, vous accéderez au serveur web de la bibliothèque numérique de Nouvelle-Zélande, alors que si vous tapez http://localhost vous accéderez au serveur web de votre propre ordinateur.

4.1 Le serveur web Apache

Le serveur web Apache est généralement installé dans le répertoire C:\Program Files\Apache Group\Apache, et il est configuré de sorte que son répertoire cgi-bin soit dans le sous-répertoire cgi-bin et que le répertoire racine des documents corresponde au sous-répertoire htdocs. On peut modifier sa configuration en éditant le fichier de configuration situé sous C:\Program Files\Apache Group\Apache\conf\httpd.conf. Ce fichier étant un fichier texte, il est très facile à lire et de voir comment les choses sont configurées.

En fonction de la configuration des logiciels de communication en réseau de votre ordinateur, vous devrez peut-être ajouter la ligne suivante au fichier de configuration httpd.conf de votre serveur Apache:

ServerName localhost

En l'absence de cette ligne, le système tentera de déterminer le nom de votre serveur. Cependant, des bogues présents dans certaines versions de Windows font échouer cette opération. Dans un tel cas de figure, Apache sort immédiatement lorsqu'on le démarre. Il affiche bien un message d'erreur, mais ce dernier est tout de suite effacé et vous n'aurez probablement pas le temps de le lire.

Mettre en place le répertoire cgi-bin de Greenstone

Le répertoire cgi-bin est celui où le serveur web traite les documents en tant que programmes à exécuter. On utilise la directive ScriptAlias d'Apache pour créer un répertoire cgi-bin. Vous remarquerez que cette directive permet de transformer n'importe quel répertoire en répertoire d'exécutables CGI -- nul besoin pour le répertoire de s'appeler «cgi-bin»! De même, un répertoire appelé «cgi-bin» ne joue aucun rôle particulier en l'absence de directive ScriptAlias le concernant.

Une fois installé, Apache possède le répertoire cgi-bin suivant: C:\Program Files\Apache Group\Apache\cgi-bin. Ceci signifie que si on lui fournit l'URL http://localhost/cgi-bin/bonjour, le serveur web tentera d'exécuter un fichier bonjour situé dans le répertoire précédent.

Greenstone comprend un programme, appelé «library.exe», qui doit être exécuté par le serveur web: il lit alors un fichier appelé le «fichier de configuration de site de Greenstone», ou «gsdlsite.cfg», qui doit se trouver dans le même répertoire.

La meilleure manière d'obtenir ce résultat est d'utiliser la directive ScriptAlias d'Apache pour créer un nouveau répertoire cgi-bin. Voici l'extrait du fichier de configuration d'Apache, httpd.conf, qui ajoute le répertoire C:\Program Files\gsdl\cgi-bin à la liste des répertoires de type cgi-bin:

ScriptAlias /gsdl/cgi-bin/ "C:/Program Files/gsdl/cgi-bin/"
<Directory C:/Program Files/gsdl/cgi-bin>
Options None
AllowOverride None
</Directory>

Vous remarquerez que les fichiers de configuration d'Apache utilisent des barres de division ((forward) slash) en lieu et place des barres obliques inversées (backslash), communes sous Windows.

Ceci signifie que toutes les URL de la forme http://localhost/gsdl/cgi-bin... seront recherchées dans le répertoire de chemin CProgram Filesgsdlcgi-bin et exécutées par le serveur web. Par exemple, si on lui demande l'URL http://localhost/gsdl/cgi-bin/bonjour, le serveur web tentera de lire C:\Program Files\gsdl\cgi-bin\bonjour, et de l'exécuter. Mais l'URL http://localhost/cgi-bin/bonjour continuera comme avant à examiner le répertoire cgi-bin d'Apache à la recherche de C:\Program Files\Apache Group\Apache\cgi-bin\bonjour, pour exécuter ce fichier.

Le répertoire racine des documents

Le répertoire racine des documents est la racine de la structure arborescente des répertoires de votre serveur web. Lors de son installation, Apache dispose comme racine de documents du répertoire de chemin C:\Program Files\Apache Group\Apache\htdocs. Cela signifie que si on lui demande l'URL http://localhost/bonjour.html, le serveur web tentera de lire un fichier appelé bonjour.html dans le répertoire ci-dessus.

Greenstone contient plusieurs fichiers qu'il faut que le serveur web lise. La manière la plus simple de procéder est d'utiliser la directive Alias, qui ressemble à ScriptAlias à ceci près qu'elle s'applique aux pages web normales, et pas aux scripts CGI. Insérez les lignes suivantes dans le fichier de configuration de votre Apache, après la directive ScriptAlias, afin d'ajouter le répertoire C:\Program Files\gsdl comme lieu de recherche de documents.

Alias /gsdl/ "C:/Program Files/gsdl/"
<Directory C:/Program Files/gsdl>
Options Indexes MultiViews FollowSymLinks
AllowOverride None
Order allow,deny
Allow from all
</Directory>

Ceci signifie que toute URL correspondant au premier argument de la directive Alias (gsdl) est recherchée sous la forme de fichiers situés dans le répertoire donné en deuxième argument. En d'autres termes, une URL de la forme http://localhost/gsdl/... aura pour effet la recherche de fichiers dans le répertoire CProgram Filesgsdl. Si par exemple on fournit au serveur web l'URL http://localhost/gsdl/bonjour.html, il tentera de rechercher le fichier CProgram Filesgsdlbonjour.html. Mais l'URL http://localhost/bonjour.htmlcontinuera comme avant à examiner le répertoire htdocs normal d'Apache à la recherche du fichier CProgram FilesApache GroupApachehtdocsbonjour.html.

Assurez-vous d'ajouter la directive Alias après la directive ScriptAlias. Définir auprès d'Apache l'alias/gsdlavant l'alias/gsdl/cgi-binreconnaîtrait l'URL/gsdl/cgi-bin/libraryavec la directive Alias et non pas avec la directive ScriptAlias, et cette URL serait interprétée comme une requête de document au lieu d'une requête du résultat de l'exécution d'un programme. On obtiendrait alors l'«affichage» du fichier binaire du programme en tant que page web dans le navigateur web, sans jamais l'avoir exécuté.

Sécurité

Gardez à l'esprit le fait que si la version «bibliothèque web» de Greenstone est configurée en suivant les instructions données ci-dessus, n'importe qui aura le droit de télécharger tout fichier situé dans la structure arborescente de répertoire démarrant sous gsdl. Ceci comprend les fichiers d'indexation, les documents source de toute collection que vous construirez, la base de données utilisateur, les journaux d'utilisation, etc.

Si vous souhaitez éviter cela, vous pouvez facilement resserrer la configuration de votre serveur web afin d'en augmenter la sécurité. Dans le cas du serveur web Apache, remplacez les lignes données dans la section précédente par les lignes suivantes dans le fichier de configuration:

Alias /gsdl/ "C:/Program Files/gsdl/"
<Directory "C:/Program Files/gsdl">
Order allow,deny
Deny from all
<FilesMatch
"\.(gif|jpe?g|png|css|mov|mpeg|ps|pdf|doc|rtf|jar|class)$">
Order allow,deny
Allow from all
</FilesMatch>
</Directory>

Ceci aura pour effet de n'autoriser en téléchargement que les fichiers dont le nom vérifie l'expression rationnelle donnée dans la ligne FilesMatch (c'est-à-dire, dans le cas présent, de n'autoriser qu'une liste fixée d'extensions de noms de fichiers).

4.2 Les serveurs web PWS et IIS

Bien qu'aucun de ces deux serveurs ne soit installé par défaut dans les systèmes Windows actuels, on peut facilement les installer à l'aide du panneau de contrôle Ajouter/Supprimer des programmes. Si vous ne les trouvez pas sur le cédérom de votre distribution de Windows, il vous faudra les télécharger depuis le site web de Microsoft (www.microsoft.com).

La procédure de mise en place de Greenstone est la même pour PWS et pour IIS. Invoquez le gestionnaire personnel de web et effectuez les actions suivantes:

  1. Sélectionnez Avancé pour obtenir l'écran d'Options Avancées.
  2. Sélectionnez Accueil et cliquez sur Ajouter. Remplissez les champs comme suit: ChampRépertoire:C:\Program Files\gsdl ChampAlias:gsdl Permissions d’accès:Lecture Permissions d’application:Aucune Cliquez sur OK. Voilà qui rendra les fichiers de Greenstone accessibles au serveur web.
  3. De retour dans l'écran d'Options avancées, sélectionnez gsdl et cliquez sur Ajouter. Remplissez les champs comme suit: ChampRépertoire:C:\Program Files\gsdl\cgi-bin ChampAlias:cgi-bin Permissions d’accès:Aucune Permissions d’application:Exécution Cliquez sur OK. Voilà qui rendra le programme library.exe de Greenstone exécutable par le serveur web.
  4. Rendez-vous à l'URL http://localhost/cgi-bin/library.exe Remarque: avec les serveurs PWS et IIS, il vous faut préciser l'extension de fichier .exe.

5 Configurer son site

Pour que Greenstone puisse fonctionner correctement, il faut mettre en place les droits d'accès à certains fichiers. On trouve aussi un fichier de configuration associé à chaque site Greenstone. La procédure d'installation crée un fichier de configuration générique qui repose sur les choix effectués durant l'installation, mais son contenu peut être adapté à différentes situations. La présente section détaille ces deux questions.

5.1 Droits d'accès aux fichiers

La présente section ne concerne par les utilisateurs de Windows 95/98, car leurs systèmes d'exploitation n'identifient pas les propriétaires des fichiers.

Sous Windows NT et 2000 ainsi que sous les systèmes Unix, les scripts CGI ne sont pas exécutés avec des droits d'utilisateurs normaux, car il n'est pas possible d'identifier les utilisateurs sur le web. Ils sont plutôt exécutés au nom de l'utilisateur qui a démarré le serveur web (sur les systèmes de type Windows), ou au nom d'un utilisateur particulier (souvent appelé nobody sur les systèmes Unix). C'est pourquoi tous les fichiers et répertoires contenus dans l'arborescence C:\Program Files\gsdl doivent être lisibles par tous (ou en tout cas lisibles par l'utilisateur des scripts CGI, qui peut être nobody). Pour tester la bonne mise en place des permissions sur les fichiers, exécutez le programme library.exe depuis l'interpréteur de commandes. Si les fichiers se trouvent aux bons endroits mais que les permissions sont incorrectes, il fonctionnera correctement depuis l'interpréteur de commandes. Cette situation est à comparer à l'exécution depuis un navigateur web, où il est alors exécuté avec les droits de l'utilisateur nobody, situation qui devrait échouer en cas de droits incorrects. Un autre test consiste à l'exécuter au nom d'un autre utilisateur après s'être connecté en tant que tel, pour vérifier si les droits d'accès aux fichiers sont spécifiques au compte utilisateur original.

Pour fonctionner depuis un navigateur web, tous les répertoires de Greenstone doivent être lisibles par tous. Le répertoire C:\Program Files\gsdl\etc et son contenu doivent de même être inscriptibles par tous. Il s'agit du répertoire où le programme library inscrira les journaux d'utilisation, d'erreur et d'initialisation, ainsi que diverses bases de données utilisateur. Si vous êtes réticent à rendre ce répertoire inscriptible par tous, mettez en place des permissions de sorte que seuls les fichiers errout.txt, initout.txt, key.db, users.db, history.db, et usage.txt soient inscriptibles par l'utilisateur CGI.

Si les droits d'accès sous le répertoire C:\Program Files\gsdl\etc sont incorrects, vous remarquerez peut-être que l'authentification des utilisateurs et la recherche dans l'historique ne fonctionneront pas, ainsi que l'absence de génération du journal d'utilisation (usage.txt).

5.2 Le fichier de configuration gsdlsite.cfg

La procédure d'installation crée un fichier de configuration de Greenstone générique qui repose sur les choix effectués durant l'installation. Dans le cas de notre installation c'est C:\Program Files\gsdl\cgi-bin\gsdlsite.cfg, dont voici le contenu:

# Site configuration file for Greenstone.
# Lines begining with
# are comments.
# This file should be placed in the same directory as your library
# executable file. it should be edited to suit your site.
# points to the GSDLHOME directory
gsdlhome “C:/Program Files/gsdl ”
# this is the http address of GSDLHOME
# if your webservers DocumentRoot is set to $GSDLHOME
# then httpprefix can be commented out
httpprefix /gsdl
# this is the http address of the directory which
# contains the images for the interface.
httpimg /gsdl/images
# should contain the http address of this cgi script. This
# is not needed if the http server sets the environment variable
# SCRIPT_NAME
#gwcgi /cgi-bin/library
# maxrequests is the most requests a fastcgi process
# will serve before it exits. This can be set to a
# low figure (like 1) while debugging and then set
# to a high figure (like 10000) when everything is
# working well.
#maxrequests 10000

Vous pouvez personnaliser votre installation en éditant ce fichier, mais il est peu probable que vous en éprouviez le besoin.

La ligne gsdlhome pointe tout simplement vers le répertoire C:\Program Files\gsdl.

httpprefix est l'adresse web du répertoire où Greenstone est installé. Nous avons expliqué plus haut comment créer un alias de manière que les URL de la forme http://localhost/gsdl/... soient recherchées dans le répertoire C:\Program Files\gsdl. Placer la ligne httpprefix/gsdl dans le fichier de configuration gsdlsite met en place les mêmes conventions pour le logiciel Greenstone.

httpimg est l'adresse web de C:\Program Files\gsdl\images, répertoire qui contient toutes les images (au format GIF) utilisées par l'interface. Dans toutes les installations standard de Greenstone ce sera httpprefix/images, et vous n'interviendrez pas sur cette ligne.

gwcgi est l'adresse web du programme CGI library. La plupart des serveurs web (dont Apache) n'en ont pas besoin, et cette ligne doit alors rester commentée, donc inactive. N'ôtez le commentaire que si vous êtes sûr de vous, car cela peut poser certains problèmes.

maxrequests n'est utilisé que par les versions de Greenstone qui ont activé l'option «Fast-CGI» lors de la compilation. La distribution binaire standard n'inclut pas cette option, car tous les serveurs web ne sont pas configurés de manière compatible. L'option «Fast-CGI» accélère l'exécution des scripts CGI en gardant l'exécutable principal en mémoire entre deux invocations du logiciel, au lieu de le charger depuis le disque dur à chaque requête d'une page web depuis le logiciel Greenstone. Le compromis à trouver est un équilibre avec la quantité de mémoire utilisée, qui peut augmenter si le programme demeure longtemps en mémoire. Après la génération de maxrequests pages web, le programme CGI rend la main, libérant ainsi toute la mémoire accumulée. Pour répondre à la prochaine requête provoquée par une page web, le programme CGI est alors relu depuis le disque dur, et un nouveau cycle de requêtes de pages démarre. La plupart des installations utilisent le protocole standard CGI, ce qui signifie qu'on peut ignorer sans crainte le paramètre maxrequests.

6 Personnaliser son installation

La première chose que vous aurez probablement envie de faire après l'installation de Greenstone et la vérification de son bon fonctionnement, c'est de personnaliser la page d'accueil. Le fichier qui engendre la page d'accueil de Greenstone s'appelle home.dm, et se situe dans le sous-répertoire macros du répertoire où vous avez installé Greenstone. Pour les systèmes Windows, la valeur par défaut est donc C:\Program Files\gsdl\macros\home.dm. C'est un fichier texte qu'il faudra éditer pour créer une nouvelle page d'accueil. Au lieu de l'éditer, nous recommandons de créer un nouveau fichier, disons yourhome.dm (chez moi). Ce fichier ressemblera au fichier home.dm mais définira le «paquetage home» -- la portion active -- un peu différemment.

Quand on met en place une autre page d'accueil, il faut pouvoir la relier d'une façon ou d'une autre aux pages de la bibliothèque numérique de manière à pouvoir effectuer des recherches et naviguer dans les collections sur votre système. La solution adoptée par Greenstone est d'utiliser des «macros». C'est la raison pour laquelle le fichier correspondant à la page d'accueil a un nom qui se termine en «.dm» et non pas en «.html» -- c'est un fichier «de macros», et non pas un fichier HTML habituel. Pas d'inquiétude cependant: le fichier de macros ne contient que de l'HTML, entremêlé de quelques incantations mystiques expliquées ci-dessous. Le langage de macros regorge de potentialités puissantes, et nous n'en décrivons ici qu'une faible portion (reportez-vous au Guide du développeur de la bibliothèque numérique Greenstone pour obtenir plus d'informations à son sujet).

6.1 Exemple

Figure 3  Votre propre page d'accueil de Greenstone


La figure 3 montre un exemple d'une nouvelle page d'accueil pour la bibliothèque numérique. Chacun des liens mentionnant «Cliquez ici» vous emmènera sur la portion correspondante de Greenstone. Cette page fut engendrée par le fichier yourhome.dm, présenté en figure 4.

Figure 4  Fichier yourhome.dm utilisé pour créer la figure 3
package home
_content_ {
<h2>Your own Greenstone home page</h2>
<ul>
<table>
<tr valign=top><td>Search page for the demo collection<br></td>
<td><a href="_httpquery_&c=demo">Click here</a></td></tr>
<tr><td>"About" page for the demo collection</td>
<td><a href="_httppageabout_&c=demo">Click here</a></td></tr>
<tr><td>Preferences page for the demo collection</td>
<td><a href="_httppagepref_&c=demo">Click here</a></td></tr>
<tr><td>Home page</td>
<td><a href="_httppagehome_">Click here</a></td></tr>
<tr><td>Help page</td>
<td><a href="_httppagehelp_">Click here</a></td></tr>
<tr><td>Administration page</td>
<td><a href="_httppagestatus_">Click here</a></td></tr>
<tr><td>The Collector</td>
<td><a href="_httppagecollector_">Click here</a></td></tr>
</table>
</ul>
}
# if you hate the squirly green bar down the left-hand side of the
# page, uncomment these lines:
# _header_ {
# }

Vous pouvez utiliser la figure 4 comme un patron pour créer votre propre page d'accueil de Greenstone. Pour simplifier, il définit une macro «content», et les accolades renferment de l'HTML ordinaire, ainsi que toute commande de mise en forme HTML, pour inclure le contenu que vous souhaitez voir apparaître sur la page. Le texte étant de l'HTML standard, vous pouvez si vous le souhaitez inclure des liens hypertexte et utiliser toutes les autres fonctionnalités du HTML.

Pour relier votre nouvelle page d'accueil à d'autres pages de la bibliothèque numérique, vous devrez utilisez une formule magique appropriée. Dans ce langage de macros, les formules magiques sont entourées de caractères de soulignement -- vous pouvez en voir dans la figure 4. Par exemple,_httppagehome_vous emmène sur la page d'accueil,_httppagehelp_vers la page d'aide, etc. Dans certains cas il vous faudra préciser le nom d'une collection. La chaîne qui suit,_httpquery_&c=demo, donne la page de recherche pour la collection «Demo»; dans le cas d'autres collections vous remplacerez la chaîne «demo» par le nom de la collection désirée.

La macro_content_contient directement du HTML. On peut placer n'importe quel code HTML dans une définition de macro. Cependant, les caractères spéciaux{,},\, et_devront être précédés d'une barre oblique inversée (backslash, c'est-à-dire «») pour leur éviter d'être interprétés par l'interpréteur du langage de macros.

Vous remarquerez que la définition de macro_content_ne contient ni en-tête ni pied de page HTML. Si vous souhaitez intervenir sur ces éléments dans votre page d'accueil, ce sont les macros_header_et/ou_footer_qu'il vous faudra personnaliser respectivement, en les ajoutant à votre fichier yourhome.dm sous la forme

_macroname_ {
...
}

Par exemple, la barre verte ondulante sur la gauche des pages Greenstone est définie dans la macro_header_, et elle disparaîtra si on déclare cette macro comme étant vide, comme indiqué à la fin de la figure 4.

6.2 Mise en place

Il faut informer Greenstone de l'existence de la nouvelle page d'accueil, de nom yourhome.dm. Le système charge les fichiers de macros spécifiés dans le fichier de configuration principal main.cfg, c'est pourquoi il faut y indiquer tout nouveau fichier créé. Les collisions de noms sont gérées comme on pourrait s'y attendre: les définitions les plus récentes ont la priorité.

Ainsi, pour faire en sorte que le logiciel de bibliothèque numérique Greenstone utilise la page d'accueil de la figure 3 en lieu et place de la page par défaut, il faut commencer par placer le fichier yourhome.dm de la figure 4 dans le répertoire macros. Il faut ensuite éditer le fichier de configuration main.cfg et y remplacer home.dm par yourhome.dm dans la liste des fichiers de macros chargés au démarrage.

6.3 Renvoyer une URL vers Greenstone

Vous éprouverez peut-être l'envie de rediriger une URL plus pratique vers le CGI de Greenstone. Sur notre système, par exemple, l'URL http://nzdl.org (qui est un raccourci pour http://nzdl.org/index.html) est renvoyée vers http://nzdl.org/cgi-bin/library. C'est la directive Redirect qui s'occupe de cela pour le serveur web Apache. Comme les autres directives, elle prend place dans le fichier de configuration C:\Program Files\Apache Group\Apache\conf\httpd.conf. Pour renvoyer l'URL http://www.monserveur.com vers http://www.monserveur.com/cgi-bin/library, ajoutez la ligne suivante dans le fichier httpd.conf:

Redirect /index.html http://www.yourserver.com/cgi-bin/library

Vous pourrez ensuite atteindre votre système de bibliothèque numérique directement depuis l'URL http://www.monserveur.com. Si vous souhaitez plutôt que ce soit l'URL http://www.monserveur.com/greenstone qui soit renvoyée vers http://www.monserveur.com/cgi-bin/library, c'est la ligne suivante qu'il faudra inclure dans le fichier httpd.conf:

Redirect /greenstone http://www.yourserver.com/cgi-bin/library

Si votre ordinateur ne dispose pas de nom dans le DNS (ou système de noms), tel que «www.monserveur.com» dans l'exemple donné ci-dessus, il suffit de remplacer www.monserveur.com par localhost dans toutes les lignes d'exemple. Tant que le navigateur et le serveur web fonctionnent sur la même machine -- ce qui est sûrement le cas si votre ordinateur ne dispose pas de nom dans le DNS -- l'effet obtenu sera exactement le même.

Au lieu de placer les directives de redirection dans le fichier httpd.conf, on peut tout aussi bien les placer dans un fichier appelé .htaccess, et placé dans le répertoire racine des documents du serveur web. Cette solution présente même deux avantages sur la précédente. D'abord, les modifications apportées au fichier .htaccess sont immédiatement actives, alors qu'il faut redémarrer le serveur web Apache pour observer les effets de changements apportés au fichier httpd.conf. Ensuite, il faut généralement être connecté en tant que l'utilisateur «root» sur les systèmes Unix pour pouvoir éditer le fichier httpd.conf, mais ce n'est souvent pas le cas du fichier .htaccess.

 Logiciels associés

Voici comment obtenir les paquetages logiciels mentionnés dans ce document.

Le serveur web Apache

Toutes les versions de Greenstone, à l'exception de la version bibliothèque locale pour Windows, requièrent un serveur web externe. De nombreuses installations, et en particulier les plus volumineuses, disposeront déjà d'un serveur web. Si vous utilisez Linux, Apache se trouve peut-être sur votre cédérom sans avoir été sélectionné lors de la procédure d'installation. Le serveur web Apache, disponible à l'URL www.apache.org, est libre et facile à installer.

Perl

Pour construire des collections avec Greenstone il faut disposer du langage Perl, version 5 ou ultérieure. Dans le cas des systèmes Windows, nous recommandons ActivePerl, disponible surwww.activestate.com. La plupart des systèmes Unix disposeront déjà d'une installation de Perl mais dans le cas contraire, vous en trouverez le code source ainsi que des binaires pour de nombreuses plates-formes Unix, le tout librement téléchargeable, à l'URL www.perl.com.

GCC

La version Unix de Greenstone se compile avec le compilateur C++ de GNU, GCC. Greenstone utilise intensivement la bibliothèque standard de patrons pour C++, STL (nous avons remarqué qu'elle était cassée sur d'anciennes versions GCC; veuillez nous signaler tout problème relatif à STL que vous rencontreriez). Prenez note du fait que cette version de Greenstone ne compilera pas avec la version 3.0 de GCC.

GDBM

Toutes les versions de Greenstone utilisent GDBM, le gestionnaire de bases de données de GNU. Il est fourni avec toutes les versions Windows de Greenstone et installé automatiquement pendant la procédure d'installation. Les systèmes Linux en disposant déjà, nous ne le fournissons pas pour ces derniers. La plupart des autres systèmes Unix en disposent, mais si nécessaire vous pourrez le télécharger depuis l'URL www.gnu.org.

Environnement Java Runtime

Pour utiliser "Greenstone Librarian Interface" (l'Interface Bibliothécaire de Greenstone), il est nécessaire de disposer d'une version appropriée de Java Runtine Environment. Si on n'en dispose pas, une version appropriée est incluse dans le CD-ROM; le cas échéant, le téléchargement de la dernière version est possible à partir de http://java.sun.com/j2se/downloads.html. La version 1.4.0 ou supérieure est requise.

Compilateur Java

Pour compiler le code source de l'Interface du Bibliothécaire Greenstone, vous devez d'abord installer un Java Development Toolkit. Vous pouvez télécharger J2SE (Software Development Kit) de l'URL http://java.sun.com/j2se/downloads.html. La version 1.4.0 or supérieur est nécessaire.


Copyright © 2002 2003 2004 2005 2006 2007 by the New Zealand Digital Library Project at the University of Waikato, New Zealand.

Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the GNU Free Documentation License, Version 1.2 or any later version published by the Free Software Foundation; with no Invariant Sections, no Front-Cover Texts, and no Back-Cover Texts. A copy of the license is included in the section entitled “GNU Free Documentation License.”